Dessins — 8 décembre 2016 at 14 h 14 min

« A Girl Walks Home Alone At Night », croquis en noir, blanc et rouge

La réalisation en 2014 du film d’Ana Lily Amirpour : A Girl Walks Home Alone At Night fut accompagnée par deux bandes dessinées aux scénarios signés par la cinéaste et illustrées par Michael DeWeese : Death is the answer and Who am I. 

girl-4 d0fcf75fedf037ba0c222cb921a1feca

À travers ces deux titres, brefs mais intenses, la réalisatrice aidée du dessinateur, pose le décor de « Bad City » et le passé du personnage de la jeune vampire qui ne porte pas de nom.

girl-1 girl-2

D’un romantisme noir, les images évoquent l’univers de « Sin City » de Frank Miller.

page1page2page3

D’autres dessins accompagneront la sortie du film plus proches cette fois-ci de l’univers de Tim Burton ou de Marjane Satrapi, renvoyant à une autre dimension, plus légère du film, mais où se retrouvent les trois couleurs qui figurent sur les différentes affiches du film : le noir, le blanc et le rouge.

69747a4e180937de71bf144e96416a44 girl_walks_home_alice_bowsher2aa1c25e0c1b7add96c2ce10c208dcd9 b69448b65eaeedad98ebd78e6068490e 91a923f006ae448bfd9b1dda46b09073

Remarquons que Marjane Satrapi s’est aussi dirigée vers un cinéma d’humour mâtiné d’horreur avec Les Voix, présenté en 2014 à l’Étrange Festival en même temps que le film d’Ana Lily Amirpour et que Rafi Pitts consacra un portrait à Abel Ferrara, auteur de L’Ange de la vengeance (1982) et de The Addiction (1996), deux films qui inspirèrent la réalisatrice irano-américaine.

000-3-a-girl-walks-home-alone-at-night-2014