Réalisateurs — 23 avril 2018 at 0 h 17 min

Marjane Satrapi

Marjane-Satrapi-Imag-UNE

1969, Rasht 
Dessinatrice, réalisatrice

Née à Rasht, dans la région de Guilan, sur les bords de la mer Caspienne, Marjane Satrapi grandit à Téhéran, au sein d’une famille intellectuelle et progressiste. Pour échapper à la répression exercée par le régime iranien et à la guerre contre l’Irak, ses parents l’envoient, à l’âge de 14 ans, étudier au lycée français de Vienne. Elle retourne en Iran afin de suivre des études supérieures. Après s’être inscrite aux Beaux-Arts de Téhéran, elle s’installe en France en 1994 et entre à l’École supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg. Très vite, elle s’oriente vers l’illustration et s’installe à Paris.

Entrée à l’Atelier des Vosges, elle encontre Joann Sfar et Christophe Blain qui lui donnent le goût de la bande dessinée. Entre 2000 et 2003 elle publie les 4 tomes de Persepolis (L’Association), son autobiographie. Elle y retrace son enfance à Téhéran, et son entrée dans la vie adulte. La BD est un succès public et critique et révèle la jeune artiste. En 2003, elle publie Broderies, nommé dans la catégorie du meilleur album au Festival d’Angoulême 2004. Mais c’est l’année suivante qu’elle obtient le prix du meilleur album avec Poulet aux prunes.

Entre 2005 et 2007, elle adapte Persepolis au cinéma, avec Vincent Paronnaud. Sorti en juin 2007, le film est projeté en sélection officielle au 60ème Festival de Cannes en 2007. Malgré la protestation de la République islamique, il reçoit le Prix du Jury ainsi que 2 Césars l’année suivante et une nomination à l’Oscar 2008 du meilleur film d’animation.

Artiste multiple, elle écrit aussi des livres pour enfants comme Les Monstres n’aiment pas la lune et Adjar, et participe à des projets musicaux. En 2011 elle adapte avec Vincent Paronnaud un autre de ses livres, Poulet aux prunes. Faisant appel à des acteurs réels, elle reconstitue le Téhéran des années 50 à travers le destin du musicien Nasser Ali joué par Matthieu Amalric. Le personnage d’Irâne est incarné par Golshifteh Farahani. Le film a obtenu le prix du Meilleur Film au Festival d’Abou Dabi et le Prix du Public au Festival de Sao Paulo.

En 2012, elle tourne La bande des Jotas où elle tient le rôle principal : l’histoire d’une femme mystérieuse et de deux joueurs de badminton professionnels dans un règlement de compte plein de rebondissements en Espagne, un film de sang et d’or au bonheur communicatif qui retrouve son univers.

Réalisé aux Etats-Unis et sorti en 2015, The Voices est un conte horrifique entre un chien débonnaire et un chat maléfique sur un scénario de Michael R. Perry.

Elle a début fin février 2018, le tournage de son nouveau film Radioactive consacré à la vie de Marie Curie. La sortie de ce film franco-britannique est prévu pour 2019.

FILMOGRAPHIE

The Voices, 2015, 109 min

La Bande des Jotas, 2012, 74 min

Poulet aux prunes, de Marjane Satrapi co-réalisé avec Vincent Paronnaud, 2011, 83 min

Persepolis, de Marjane Satrapi, co-réalisé avec Vincent Paronnaud, 2007, 75 min