Evénements — 10 avril 2018 at 23 h 48 min

Projection de « Poulet aux prunes » de Marjane Satrapi et Vincent Parronaud, Normale Sup, mardi 24 avril, 20h30

ChickenwithPlums2Le mardi 24 avril à 20h30 sera projeté au ciné-club de l’École Normale Supérieure, Poulet aux prunes (2011) de Marjane Satrapi et Vincent Parronaud. Second long métrage du duo de dessinateurs-réalisateurs,  le film a été tourné 4 ans après Persepoliset s’inspire de la bande dessinée éponyme de Marjane Satrapi (l’Association, 2004). Au noir et blanc a succédé la couleur et au dessin des acteurs en chair et en sang.

84NH67HA51HC0003

« Ieki bud, ieki nabud » (« Il y avait quelqu’un, il n’y avait personne »). C’est avec la formule rituelle qui ouvre les contes persans, prononcée par Azraël, l’Ange de la mort, que commence le film. C’est à lui que revient la tâche du narrateur. L’action se situe à Téhéran en 1958 et suit l’histoire de Nasser Ali, un des plus célèbres musiciens de son époque, qui a perdu le goût de vivre et attend la mort. Les différentes étapes de son existence nous sont présentées en même temps que l’avenir de ses enfants. Avec une joie communicative, le film nous entraîne dans un tourbillon narratif pour nous révéler progressivement le secret de l’art de musicien : son amour impossible pour une jeune femme prénommée Irâne. Si le film met en scène des acteurs en prise de vue réelle, le générique ainsi qu’un intermède renvoient à l’animation. D’autres procédés apparaîtront au cours du film comme la vue diapositive ou la parodie de sitcom. Avec pudeur, l’histoire se développe au son d’une partition où le violon traduit les mouvements de l’âme comme pour animer un monde aux couleurs fanées. Ce sera la destruction de ce violon et ce qu’il permet de faire entendre qui entraînera la décision de Nasser Ali d’attendre la mort.

Ce conte oriental au charme entêtant, à la fois moderne et immémorial, aux qualités picturales évidentes, réunit à l’écran Golshifteh Farahani, Matthieu Amalric, Maria de Meideros, Isabella Rossellini, Chiara Mastroianni, Edouard Baer et Jamel Debbouze.

fb_papshortfilm006

La soirée aura lieu en partenariat avec Iran ciné panorama et sera présentée par Bamchade Pourvali.

Entrée : 4 euros
École Normale Supérieure
Salle Dussane
45 rue d’Ulm
75005 Paris